Qui je suis, d'où je parle...
Où l'on va, ce sera pour un peu plus tard !

Je m’appelle Olivier Ragueneau, je suis Directeur de Recherches au CNRS, au sein du Laboratoire des Sciences de l'Environnement Marin. Si vous voulez en savoir un peu plus, vous trouverez ici la liste, non pas de mes envies mais de mes publications et chapitres d’ouvrage.

De façon plus qualitative, je suis océanographe de formation, biogéochimiste marin plus exactement. Pour des raisons que vous découvrirez dès le premier chapitre du manuscrit que je vous propose aujourd’hui, j’explicite les raisons d’une inflexion certaine dans ma trajectoire de recherche, qui date de l’année 2001 ; qui a mûri peu à peu et m’a emmené jusqu’à la COP 15 de Copenhague en 2009, pour y présenter l’idée de dette climatique.

Depuis lors, je travaille de plus en plus en lien avec différentes disciplines des sciences humaines et sociales ainsi qu'avec la société civile organisée pour appréhender le fonctionnement et les trajectoires de ce qu’on appelle les socio-écosystèmes. Mon intention est à la fois (i) de stimuler des recherches inter- et trans-disciplinaires pour aller dans ce sens et (ii) de tenter de comprendre les conditions qui favorisent ou qui empêchent, la transformation de nos territoires vers davantage de soutenabilité. Je tends ainsi moi-même vers la sociologie politique des sciences et ce qu’on appelle aujourd’hui les sciences de la soutenabilité.

​Ma posture, de plus en plus partagée par nombre de scientifiques mais qui ne fait pas forcément consensus, c'est qu'il est de notre responsabilité de chercheur aujourd'hui, de nous impliquer dans la vie de la cité ; de prendre position dans l'espace public pour contribuer à alimenter les réflexions, sur une base argumentée, à propos de ces grands problèmes qui concernent notre avenir à tous : changement climatique, effondrement de la biodiversité et leurs impacts sur le devenir des sociétés humaines qui en dépendent.

Cette question de la responsabilité du monde de l'enseignement et de la recherche a des implications très concrètes, tant concernant la diminution de son empreinte environnementale, que son rôle sur les territoires et finalement, le sens même à donner à cette activité dans un monde en... Transformation ?

Science sans conscience...

Merci de me laisser ici un commentaire

© 2020 Olivier Ragueneau - Clim-éthique.com